Loi Agriculture et Alimentaire : Villeurbanne à la traîne sur la question du bio !

L’Assemblée Nationale a adopté le 2 octobre 2018, la loi Agriculture et alimentation. Malgré certains points intéressants, cette loi est loin d’être à la hauteur des enjeux environnementaux et climatiques, auxquels doit répondre notre modèle agricole et alimentaire. Les quelques avancées de cette loi ne masqueront pas l’absence de volonté du gouvernement, d’aider les agriculteurs à sortir vraiment de leur dépendance aux engrais chimiques et à leur assurer un revenu décent.

La loi prévoit notamment un repas végétarien par semaine et 20 % de produits issus de l’agriculture biologique dans les cantines scolaires, d’ici 2022. Il faudrait que cette mesure qui s’impose aux collectivités locales s’accompagne d’aides à l’agriculture biologique mais le gouvernement fait l’inverse : il a supprimé l’aide au maintien du bio pour les agriculteurs déjà en conversion ! Le petit pas en avant est aussitôt contré par un autre en arrière !

Villeurbanne est loin de l’objectif des 20 % de la nouvelle loi, avec seulement 9 % de produits issus de l’agriculture biologique dans les cantines scolaires. Notre groupe réclame chaque année sans succès une hausse de la part de l’alimentation biologique et/ou locale. Fallait-il attendre une loi Macron pour faire mieux ?! Nous ne doutons pas que la Ville se conformera à la loi sans attendre 2022 !

Communiqué de presse 8 octobre 2018 Élus EELV-FdG Ville de Villeurbanne

Remonter